Kinésithérapie respiratoire

La respiration est une action automatique que nous faisons tout le temps sans y penser. Il y a des muscles entre les côtes, appelés muscles intercostaux, qui aident à respirer profondément et avec force, par exemple pour tousser. Dans l'ASI ces muscles sont faibles, ainsi que les autres muscles du thorax et de la colonne vertébrale. Les enfants ont tendance à utiliser davantage leur diaphragme pour respirer, c'est pourquoi ils peuvent avoir un thorax plus long et plus mince.

Quand les enfants ont une infection des voies respiratoires, l'incapacité de prendre leur souffle et de tousser avec force peut rendre plus difficile l'éclaircissement de la gorge du mucus épais qui est produit. C'est alors que la kiné respiratoire est utile pour nettoyer les poumons et rejeter le mucus dans la bouche d'où il peut être craché, ou à l'arrière de la gorge où il peut être avalé (NDLT*).

La kiné respiratoire aide ainsi à évacuer les sécrétions hors des poumons et à les amener là où elles peuvent être extraites.
 

Les principales techniques utilisées sont :

Votre kinésithérapeute vous dira lesquelles de ces techniques sont les plus appropriées pour votre enfant.

Drainage postural

Le drainage postural implique d'allonger les enfants dans certaines positions, dictées par la forme des poumons pour permettre à la pesanteur d'aider à amener les sécrétions vers la bouche. Dans certaines affections respiratoires, seule une partie du poumon contient des sécretions en excès, tandis que dans d'autres infections plus ou tout un côté peut être affecté.

Les positions les plus généralement utilisées montrent l'enfant allongé sur un oreiller appuyé sur son dos, la tête ou le côté. L'autre position utilisée, la plupart du temps avec les tout-petits, est la position assise.

SMA physio illustration
SMA physio illustration

L'enfant est habituellement incliné pendant 2 à 5 minutes dans chaque position selon la nature de l'infection. Pendant le temps où ils sont inclinés, on peut pratiquer la percussion ou faire des exercices de respiration.

Percussion

SMA physio illustration

C'est quand le thorax de l'enfant est "battu" doucement avec la main évasée, pour aider à secouer les sécrétions pour les décrocher. La plupart des enfants trouvent ce mouvement tout à fait relaxant, alors qu'on peut avoir l'impression qu'il peut les blesser. Votre kinésithérapeute vous montrera comment faire. Il faut de la pratique avant que vous puissiez le faire sans fatiguer vos poignets, mais il n'est pas difficile d'apprendre.

Les exercices de respiration et "l'expiration forcée"

Les exercices de respiration sont employés pour aider l'enfant à augmenter la quantité d'air entrée dans les poumons, ce qui est important pour respirer profondément et pour aider à détacher les sécrétions produites en cas d'infection. Il y a différentes méthodes pour enseigner la respiration profonde et l'expiration forcée et là encore votre kinésithérapeute vous montrera les meilleures méthodes pour votre enfant selon son âge et sa force.

Aide à la toux

Ceci peut être utile pour un enfant très faible qui a beaucoup de difficultés à faire remonter le mucus dans la gorge pour l'avaler (NDLT*). Le geste consiste à mettre votre main sous le diaphragme, sur le ventre de l'enfant et de pousser fermement vers le haut pour donner plus de force à la toux. Il n'est pas difficile d'utiliser cette technique mais il faut de la pratique pour obtenir une synchronisation correcte avec la tentative de l'enfant de tousser (NDLT**).

SMA physio illustration


 NDLT* (note de la traductrice) : les enfants atteints d'ASI pouvant avoir de graves difficultés de déglutition, il vaut mieux faire remonter les sécrétions pour les aspirer dans la gorge aussitôt avec un aspirateur électrique, plutôt que d'essayer de les faire avaler.
Les difficultés de déglutition peuvent amener à des risques de fausse-route (c'est à dire "avaler de travers") qui sont dangereuses pour l'enfant.

NDLT** : pour synchroniser le mouvement, il faut vraiment accompagner la respiration de l'enfant, et appuyer seulement quand l'enfant souffle. La respiration de l'enfant atteint d'ASI est "paradoxale", c'est à dire que le diaphragme fait gonfler le ventre, et affaisser le thorax, quand l'enfant inspire, et réciproquement diminuer le ventre et gonfler le thorax quand l'enfant souffle. Pour l'aide à la toux, il peut être utile de "bloquer" le thorax pour diminuer cette respiration paradoxale, et donner plus de force au moment où on appuie sur le diaphragme pour aider l'enfant à souffler.



 
<< Revenir au sommaire du dossier
Contacts utiles>> 
 
Copyright